Accueil 

Annuaire

Faits et événements

Personnages

Napoléon

La France et le Monde

Waterloo

Belgique

Armées

Uniformes

Reconstitution

Publications

Liens

Nouvelles du Jour

Plan du site

Balises

 

 

  Waterloo battle 1815

 

 

 

 

 

1789-1815.com

   Armées   >   France  >   Cavalerie  >   Chasseurs à cheval

.

 

21e Régiment de Chasseurs à cheval

     
 

     
 

Un nommé Andrieux ayant proposé à l’Assemblée nationale de lever des compagnies de chasseurs à cheval sous le nom de « Hussards Braconniers », et le comité militaire et le ministre de la guerre ayant approuvé la proposition, l’assemblée nationale décrète le 9 septembre 1792 la formation de ce corps. Aucun citoyen ne peut être admis dans les compagnies s’il n’est porteur d’un certificat de bonne conduite, et s’il ne justifie qu’il a fait un service actif et personnel.
Le corps s’organise à Meaux et à Maupertuis. Le premier colonel du corps est Andrieux.

En mars 1793, un escadron des hussards braconniers part de Melun sous les ordres du commandant Taillefer pour se rendre à l’armée du Nord. A l’évacuation du camp de Maulde (près Saint-Amand), cet escadron passe presque en entier à l’armée ennemie. Les autres escadrons, réunis à Liège, font la campagne de Belgique sous les ordres de Dumouriez.

Le 29 brumaire an II (19 novembre 1793), les Hussards Braconniers sont licenciés et recréés sous le nom de 21e régiment de chasseurs à cheval, toujours sous le commandement du colonel Andrieux. (Un 21e régiment de chasseurs à cheval avait été créé par un décret du 7 mars 1793, mais il ne semble pas que ce régiment ait été formé.)

Fin 1794 (frimaire an III), le régiment est placé sous les ordres du colonel Dupré, et voit arriver un nouveau chef d’escadron, promis à de l’avancement : Murat.
Le 21e régiment de chasseurs à cheval participe à la campagne de Hollande sous les ordres du général Osten.

En 1795, le régiment rentre en France et est désigné pour tenir garnison à Paris. Ce qui donne au chef d’escadron Murat l’occasion de se distinguer le 13 vendémiaire an IV, et de rendre un signalé service au général Bonaparte.

Le 11 nivôse an VII (31 décembre 1798), le régiment quitte Paris pour se rendre à l’armée de l’Ouest, et participer à la pacification de la Vendée.

 

Chasseur du 21e régiment
en 1808, portant
l'habit à la Kinski,
d'après Zimmerman.

 

 
 

En l’an VIII, il est envoyé au camp de Dijon, traverse la Suisse et franchit le mont Saint-Bernard. Il participa à la campagne d’Italie de 1800 et prend notamment part à la bataille de Marengo.

A la signature de la paix avec l’Autriche, le 21e chasseurs rentre en France pour tenir garnison à Lyon, et est envoyé à Montpellier peu de temps après.

 Un rapport d’inspection effectuée à Montpellier le  30 vendémiaire an X nous apprend qu’à cette date le corps avait 24 officiers et 537 sous-officiers et chasseurs présents, et 14 officiers et 143 sous-officiers et chasseurs absents. Ce rapport contient aussi les notations suivantes :

"Habillement en très bon état, mais les chapeaux reçus à l’armée d’Italie sont fort mauvais et incapables de durer la moitié du temps prescrit. L’équipement est en bon état. Il manque 400 banderoles à crochet, il faudrait qu’elles fussent en buffle ; celles existant dans les magasins sont neuves, mais en mauvais cuir. Les selles sont passablement bonnes moyennant réparations, mais il faudrait 300 couvertures, 500 schabraques. On n’a reçu que 100 mors depuis 4 ans. Il manque 200 brides, c’est-à-dire filets, longes et licols. Il manque 335 sabres, 126 paires de pistolets, 624 mousquetons."

Le régiment fit les campagnes de l'anXIV à 1808 au 5e corps de la Grande Armée ; de 1809 à 1812 à l'armée d'Espagne; en 1813 à l'armée d'Espagne et au 3e corps de cavalerie de la Grande Armée ; en 1814 au 2e corps de cavalerie.
L'ordonnance du 12 mai-8 juin 1814 sur l'organisation de la cavalerie française prononçait la suppression des régiments de chasseurs à cheval numérotés de 16 à 31, et prescrivait que leurs éléments seraient distribués entre les quinze régiments conservés (numérotés de 1 à 15) « conformément à la répartition qui sera faite par le ministre de la guerre ».
Ces régiments n'ont pas été reconstitués pendant les Cent Jours.

 

     
 

Uniformes :

Le 21e régiment de chasseurs à cheval portait l'uniforme commun aux régiments de son arme, dont le fond était vert, avec comme distinctive la couleur aurore (un orangé clair), disposée au collet, les parements étant de la couleur du fond (3e de sa série).
Comme les autres régiments de chasseurs, il porta successivement le dolman, l'habit surtout, l'habit dit à la Kinski, et l'habit du modèle du règlement de 1812.

 

     
  Sources :
A. de Brémond d’Ars, Historique du 21e régiment de chasseurs à cheval.
La Sabretache, 1905.
Le Spectateur militaire 1891, Les corps francs de cavalerie pendant la Révolution.
     

 

Etat militaire an 8 . :

   
 

21e (Chasseurs à cheval)
Uniforme : Dolman, surtout, pantalon et manteau vert, gilet, parements et collet aurore, shako.
Chef de brigade, C. Dupré
Chefs d’escadron CC. Thevenin, …..
Adjudant : ….
Quartier-maître-trésorier, …..
Chirurgien-major, …..
Capitaines : CC. Thuillier, Bezin, Leduc, Blackwel, Meysonnade, Hannier, Vergance, Bresch.
Lieutenants : Molesnes, Corbier, Rossignol, Lasalle, Berly, Thirion, Lebrasseur, Toubin.
Sous-lieutenants : Mommeja, ….., ….., Biais, ….., Couesme, Lesaunier, Prieur dit Léger, Seurs, Cantwel, Masse, Herbette, Tevenain, Mauzon, Leclerc, Dubuisson.

     

 

 

Etat militaire an 10, p. 572. :

   
 

VINGT-UNe. REG. DE CHASSEURS
A Montpellier.
Ce régiment provient de l'ancienne formation.
Uniforme. Dolman, surtout, pantalon et manteau vert, gilet, parements et collet aurore, schakos.

Etat-Major.
CC.
Dupré, chef de brigade.
Lacoste, Thevenin, Michel, N.... Chefs d'escadron.
Lenormand, quart.-maître-trés., cap.
Lavail, officier de santé.

Capitaines :
Thuillier, Blacwel, Bezin, Maysonnade, Bresch, Lasalle, Hannier, Vergance.

Lieutenants :
Paulmier, Thevenin, Thirion, Biais, Berly, Corbier, Molesnes, Prieur.

Sous-Lieutenants :
Corne, Gayant, Michel, Vacquerie, Mauzon, Gerard, Monséjacques,
Lamothe, Massé, Beaugrand, Delénoncourt, Locquine, Socure, Heroquelle, Leclerc, Picqueur.

     

 

 

Etat militaire an 11, p. 70. :

   
 

XXIe REGIMENT DE CHASSEURS,
A Montpellier, neuvième div. milit.
Ce rg provient des hussards Braconniers, créés à Meaux, le 9 sept. 92.
Uniforme. Habit, dolman, surtout, pantalon et manteau vert ;gilet, parements et collet aurore, schakos.

Etat-Major.
CC.
Duprés (28 bru. an 2.) chef de brigade.
Chefs d'escadron :
Thevenin (6 fru. an 5.) Chef d'escadron.
Lacoste (1 frim. an 9.) Chef d'escadron.
Michel (19 vend. an 10.) Chef d'escadron.
Lenormand (cap. 21 mes. an 9.), quart.-m.-trés.
N... Adjudant-major.
N... Adjudant-major.

Capitaines :
Thuillier, 14 août 93.
Blackwel, id.
Bezin, id.
Maysonnade, 5 vent. 2.
Bresch, 14 mes. an 3.
Vargance, 12 vent. an 5.
Lasalle, 14 mess. an 8.
Thirion, 17 frim. an 10.

Lieutenants.
Molênes, 14 août 93.
Corbié, 2 vent. an 2.
Berly, 5 id.
Biais, 10 niv. an 8.
Paulmier, 14 mess., id.
A. Thevenin, 29 vend. 9e.
Prieur, 1 brum., id.
Sommervogel, 7 fl. an 10.

Sous-Lieutenants.
Momméjac, 29 sept. 3.
Sœure, 21 ther. an 2.
Massé, 4 mess. an 4.
Manzon, 28 fri. an 7.
Boudon, 13 vent. id.
Leclerc, 20 germ., id.
Gérard, 1 ther. id.
Corne, 16 fruct., id.
Beaugrand, 10 niv. an 8.
Pecqueur, 9 vent. id.
Michel, 1 fruct., id.
Vacquerie, 1 bru. an 9.
Lamothe, id.
Locquin, 1 frim. an 9.
Gayant, 17 germ., id.
N....

     

 

 

Etat militaire an 12 :

   
 

21e régiment de chasseurs à cheval.
A Lyon.
Berruyer, colonel.

     

 

 

Etat militaire an 13. :

   
 

21e REGIMENT DE CHASSEURS.
Les premier et deuxième escadrons à Saint-Martin, le troisième à Calais, réserve, et le quatrième à Arras, 16e division militaire.
Berruyer (20 fruct. an 11), colonel.


     

voir : Blackwell

 

_ Retour au haut de la page.

Page d'accueil

Plan du site

Nouvelles du Jour

Pour écrire

La Patience - 1789-1815.com © Bernard Coppens 2015 - Tous droits réservés.